Comment passer l'examen du code de la route gratuitement (candidat libre)

Peu de personnes le savent mais il est possible en France de passer l’examen du code de la route sans jamais avoir franchi le seuil de la porte d’une auto-école. En effet, comme pour le baccalauréat, il existe une possibilité de passer l’examen du code de la route en candidat libre.

Pour faire simple, cela signifie que vous vous chargerez seul de toutes les démarches relatives à votre passage du code de la route et ce dès l’inscription. Cela vous permettra de réaliser de jolies économies mais vous devrez surmonter quelques obstacles qui, avec une bonne organisation, ne devraient toutefois pas vous empêcher de réussir votre examen.


A qui s’adresse le code de la route en candidat libre ?

Contrairement à ce que l’on peut entendre parfois, le passage de l’examen du code de la route en candidat libre n’est pas réservé à ceux qui ont l’impossibilité de suivre une formation en auto-école pour des raisons diverses et variées.

En effet, tout le monde peut bénéficier du statut de candidat libre pour essayer de décrocher son code de la route. Il existe juste deux conditions, pour la forme, à respecter :

  • Etre âgé de 15 ans ou plus si vous envisagez d’effectuer ensuite la conduite accompagnée, être âgé de 17 ans ou plus si vous souhaitez ensuite préparer le permis de conduire en candidat libre ou via une auto-école.

  • Etre apte médicalement à la conduite. Les personnes souffrant d’un handicap quelconque doivent effectivement justifier, document médical à l’appui, qu’ils peuvent prendre le volant.

Vous l’avez donc compris, passer le code de la route en candidat libre est une possibilité offerte aussi bien à ceux qui ne se sont encore jamais présentés à l’examen qu’à ceux qui sont contraints à un second passage consécutif à un retrait de permis de conduite. Les titulaires d’un permis de conduire étranger qui n’est pas valable en France peuvent donc aussi opter pour ce statut.


Comment passer l’examen du code de la route en candidat libre ?

Ceux qui décident de passer leur code de la route en candidat libre savent très certainement la voie qu’ils prennent et sont donc au courant qu’ils vont devoir effectuer seul toutes les démarches administratives pour s’inscrire au fameux examen. Qu’ils se rassurent, elles ne sont pas insurmontables, loin de là.

La première étape est l’inscription à la Préfecture de votre département (ou d’un département voisin si, renseignements pris, les délais de passage sont trop importants dans le vôtre). Pour que l’inscription soit prise en compte, un dossier doit être déposé en Préfecture. Il doit contenir les éléments suivants :

  • Le formulaire CERFA n°11246*02 (disponible en préfecture ou sur Internet) rempli, daté et signé.

  • Une photocopie recto verso d’un justificatif d’identité (CNI ou passeport).

  • Le livret d’apprentissage à la conduite.

  • 3 photos d’identité avec nom et prénom au dos.

  • 2 enveloppes timbrées libellées à votre adresse qui permettront à l’administration d’envoyer ultérieurement convocation et résultat.

  • Une copie de l’Attestation Scolaire de Sécurité Routière niveau 2 (ASSR2) ou de l’Attestation de Sécurité Routière (ASR) pour les personnes nées en 1998 et après.

  • Une copie de l’Attestation de recensement ou du Certificat de participation à la JAPD pour les personnes âgées de 18 à 25 ans.

Quelques semaines plus tard (ou quelques mois selon le département), le candidat libre à l’examen du code de la route recevra chez lui sa convocation à l’épreuve théorique. Il devra ensuite se présenter à la date et au lieu indiqué, muni de la convocation et de sa pièce d’identité pour passer le code de la route en candidat libre.

A l’issue de l’examen, l’inspecteur lui remettra son résultat sur le formulaire Cerfa prévu à cet effet. Si le candidat a obtenu son code (5 fautes ou moins sur une série de 40 questions), il sera prêt à passer à la prochaine étape : la préparation de l’épreuve pratique du permis de conduire.


Quels avantages au passage du code de la route en candidat libre ?

Même si les candidats libres à l’examen du code de la route représentent moins de 1% de l’ensemble des personnes désirant valider l’épreuve théorique du permis de conduire, ce statut présente pourtant un avantage non négligeable, le prix.

En effet, un candidat libre n’aura pas à débourser le moindre euro puisque l’inscription à l’examen est gratuite. Eh oui, les auto-écoles font pour leur part facturer les démarches et les leçons de code de la route à leurs apprentis conducteurs d’où les tarifs parfois exorbitant payés par certains pour seulement passer le code de la route.

Bien évidemment, afin d’être parfaitement efficace en vue du jour J, il est tout de même conseillé à ceux qui passent seul leur code de la route d’acquérir un manuel officiel ou bien un logiciel d’entraînement pour réviser et se préparer dans les meilleures conditions à l’épreuve théorique qui les attend. Toutefois, cela ne leur coûtera aujourd’hui pas plus de 30€ tant ce type de livres s’est démocratisé tirant ainsi les tarifs vers le bas.

Le statut de candidat libre conviendra également parfaitement à ceux qui ont besoin d’avoir un maximum de souplesse au niveau de leur emploi du temps et qui ne peuvent, par conséquent, pas être dépendant des horaires d’une auto-école pour les leçons de code. D’autres aussi avouent privilégier ce statut car il permet de s’entraîner à son rythme et sans le stress d’être systématiquement jugé.

Même si les auto-écoles assurent que les chances sont bien plus importantes d’obtenir son code de la route grâce à leurs services, une bonne organisation pour les révisions et une réelle motivation peuvent suffire à obtenir le code en candidat libre, autrement dit à avoir au moins 35 bonnes réponses sur les 40 questions qui seront proposées.

Notez aussi, pour être complet, que le statut de candidat libre est également idéal pour les personnes titulaires d’un permis à l’étranger non reconnu par l’administration française ou pour les individus ayant vécu un retrait de permis de conduire. Ces derniers, maîtrisant déjà une grande partie des règles de conduite, n’auront ainsi pas à débourser de l’argent pour passer leur code de la route.


Quels inconvénients pour le code la route en candidat libre ?

Si le code de la route en candidat libre s’apparente à une exception en France, il y a bien évidemment également des raisons. Et trois arguments principaux sont remis sur la table systématiquement quand il est question d’expliquer pourquoi l’inscription en auto-école reste un passage quasi-obligé.

En premier lieu, se former seul aux règles de conduite n’est pas adapté à toutes les personnes. Si quelques-uns sont capables de le faire, les autres ont besoin d’un encadrement strict et de pouvoir avoir une véritable interaction avec un professionnel pour comprendre précisément les cas de conduite auxquels ils sont confrontés. En ce sens, la présence d’un moniteur sera indispensable et les conseils qu’il prodiguera seront un vrai plus dont ne profitera pas le candidat libre.

En second lieu, les démarches administratives refroidiront sans nul doute de nombreuses personnes désirant initialement passer le code de la route en candidat libre. En effet, les procédures sont très strictes et la moindre erreur se paie par un délai allongé pour votre inscription et donc votre passage de l’épreuve théorique. Les auto-écoles maîtrisent effectivement parfaitement ces procédures et ne se trompent que rarement dans la constitution d’un dossier. Autant dire que passer par une école de formation à la conduite évite bien des problèmes même si de la rigueur et de l’analyse permettront aux candidats libres de contourner assez simplement cet écueil.

Enfin, en troisième lieu, le délai de passage de l’épreuve est beaucoup plus long lorsque l’on souhaite se présenter en candidat libre. En effet, les auto-écoles sont prioritaires pour présenter leurs candidats. Néanmoins, si ce critère est à prendre en compte, il faut admettre qu’il a, dans certains départements, peu d’importance puisque des places sont régulièrement attribuées aux candidats libres.

Au final, vous devez comprendre que tous les inconvénients peuvent se contourner mais que pour passer le code de la route en candidat libre, mieux vaut être organisé, rigoureux, méthodique et patient.